access consciousness

Juste un point de vue intéressant!

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel

J’ai toujours mis un point d’honneur à éviter d’être cette amie, sœur, belle-sœur, mère, belle-mère qui s’évertue à te dire comment les choses doivent être faites pour être bien faites. Et là, je ne te dis pas que je fais toujours bien les choses! Ehlala! J’en fais de belles moi aussi! Mais, invariablement lorsque je me rends compte que j’ai merdé, je prends le temps de spécifier que c’est seulement mon expérience et que ça ne remplace en rien la leur.

Les gens sont d’une générosité sans borne! Surtout avec les conseils. Après tout, on dit bien qu’un conseil ça ne coûte rien! En effet, c’est gratuit! Pour ce qui est de ne rien coûter, j’émets des réserves!

Prenez-en un, c’est gratuit!

Depuis mon adolescence, les jugements et conseils non-sollicités m’irritent au plus haut point. Tu  devines que, comme tout le monde, j’y ai gouté! Et ça m’horripile!

Me faire dire « tu aurais dû me demander, je t’aurais dit que … n’était pas fiable! » ou encore « ne fréquente pas …, ce n’est pas une bonne personne ». Mon petit côté bélier me chatouille tellement dans ce temps-là, que je n’ai qu’une envie; défier le conseil! Non, mais! Crois t’on que je ne suis pas suffisamment intelligente pour me faire ma propre opinion?

La période où mes enfants étaient jeunes fut particulièrement prolifique! Les « tu devrais prendre les conseils de ceux qui ont plus d’expérience » pour justifier combien une bonne mère devrait toujours mettre un cache couche à son bébé, ainsi que le conseil absolu de comment je devrais éduquer mes chérubins immédiatement suivi d’un « j’aurais tellement été une bonne mère » … ça te rappelles quelque chose, dis? Ou encore, cette inconnue d’une incommensurable générosité, qui voyant ma fille dans le porte bébé, à l’intérieur de mon manteau, horrifiée m’a lâché un « mais vous allez l’étouffer!!! » et moi de lui répondre candide « Mais bien sûr madame, moi j’ai mis cette enfant au monde uniquement dans le but de l’étouffer! ». Ouf! Vive l’ironie qui préserve la santé mentale!

À l’époque, je me sentais peu appuyée dans ces situations et j’étais fatiguée par mon quotidien de maman. Comme ces « conseils » me portaient vraiment sur les nerfs, j’aurais facilement pu devenir méchante ou mesquine. Dans ces circonstances, ma réponse pseudo-soft préférée était « c’est vrai que vous avez plus d’expérience que moi, mais ce bébé-là vous ne l’avez jamais eu! ». Ouais, je sais, mon côté frondeur ne me faisait pas défaut! Je n’en suis pas peu fière!

Beaux dommages

Les exemples que je viens de te donner sont plutôt drôle, mais ce n’est pas toujours le cas. Parfois ces jugements, opinions, conseils nous font malheureusement beaucoup questionner nos compétences et nos qualités. Parfois, ils installent un doute persistant. Et parfois même, on y crois plus qu’en notre réalité. C’est tellement dommage, c’en est même dommageable!

Toutes ces gracieusetés non-sollicitées ne reflètent absolument pas qui tu es! Dans Access Consciousness®, on les appelle des « points de vue intéressants » (PDVI) et c’est uniquement ce qu’ils sont, des points de vue intéressants! Personne n’a la capacité de juger ta situation de l’intérieur, puisque personne n’est à ta place. Donc, tu ne peux en aucun cas faire du jugement, de l’opinion ou du conseil de cette généreuse personne, une vérité pour toi! Toi seule connais ta vérité! Et c’est déjà un défi suffisamment grand d’éventuellement connaître notre vérité, sans en plus devoir passer par tout un chacun pour y arriver!

Comment s’en sortir

La prochaine fois que tu recevras un conseil ou un jugement, que tu sois ou non en accord avec celui-ci, répètes-toi tout d’abord que c’est un point de vue intéressant. Ainsi tu réduiras déjà la charge de celui-ci. Ensuite, tu peux te questionner à savoir s’il t’appartient. Pour ce faire, demande simplement « À qui ça appartient » à quelques reprises. Et observe les sensations que cette question éveille en toi. Si tu ressens de la légèreté, peut-être que ça t’appartient en partie, qui sait? Veille toujours à penser « retour à l’expéditeur, avec mention bienveillance ». Puis, tu peux alors prendre le temps de vérifier ce qui pourrait représenter un plus pour toi dans ce conseil. Si au contraire, ça éveille une sensation de lourdeur,  clairement ça ne t’appartient pas. Si tel est le cas, tu dois alors te répéter “POC et POD”, quelques petites lettres qui font des miracles! Ce sont des outils très efficaces et simples à utiliser, proposés par Access Consciousness® pour éviter de t’alourdir de ce qui ne t’appartient même pas.

Distribution de points de vue intéressants

Tu le constateras, des PDVI, on en a tous! Personnellement, j’en ai une magnifique collection! Par exemple, je considère que :

  • en éducation la douceur vient à bout de tout;
  • en éducation la fermeté est parfois nécessaire;
  • j’ai été une très bonne mère;
  • ma fille est une bien meilleure maman que moi;
  • mes petites-filles sont absolument extraordinaires;
  • j’ai mis au monde des êtres fabuleux;
  • si les membres de ma famille recevaient plus souvent une séance Access Bars® ils se porteraient tous tellement mieux;
  • toutes les femmes devraient être mieux outillée et accompagnée pour vivre leur accouchement plutôt que le subir;
  • celles-ci devraient choisir de se réapproprier leur accouchement;
  • les femmes devraient toujours avoir le choix, mais bon sang que j’aimerais leur montrer quel est mon bon choix;
  • toutes les femmes devraient choisir de reconnecter à leur puissance féminine;
  • tous les humains devraient choisir de s’épanouir et s’émanciper;
  • qu’encore mieux, ils devraient tellement essayer les outils que je leur propose pour le faire;
  • et encore quelques milliers d’autres comme ça!

Eh misère! Je m’épuise moi-même! Et quelles contradictions charmantes, n’est-ce-pas!? (Tu entends ici l’ironie? Encore elle!)

Comment JE m’en sors!

C’est humain avoir des PDVI. Et,  pour ma part, constater ceux-ci me permet de ne pas trop me prendre au sérieux, ce qui demeure assez précieux! De plus, j’ai la merveilleuse idée de conserver ces merveilleux points de vue intéressants pour moi. Ou du moins, de ne pas les adresser à ceux et celles à qui ils pourraient si généreusement s’adresser! Heureusement! Je réussis presque toujours à me souvenir que l’expérience de chacun est préférable à mon opinion propre. Et surtout, j’essaie de ne pas perdre de vue à quel point il est primordial de vivre sa vie à sa façon!

De temps en temps, je partage certains de mes PDVI lors de conversations anodines avec ma fille et je vous assure qu’elle ne se gêne pas pour me secouer le point de vue et me mettre le nez dans mes contradictions! Ayayaye! D’ailleurs, cette magnifique jeune femme a elle-même une riche collection de PDVI à étaler. Finalement, on se fait bien sourire, l’une, l’autre. C’est merveilleux de constater que toutes les magnifiques leçons que j’ai offertes à mes enfants n’ont pas été perdues. Bien au contraire! Ils se font un plaisir de me les servir sur un plateau d’argent! Ouch, alors! Chez moi, ma seconde fille est spécialiste en la matière! Elle a le chic pour m’éviter de perdre de vue mes beaux principes de vie lorsque j’ai le malheur de me faire aller le « point de vue intéressant » en sa présence!

L’avantage de partager mes PDVI avec ma fille, ou toute autre personne à qui ces points de vue ne s’adressent pas, c’est que ça me donne l’occasion de les questionner, de les observer pour ce qu’ils sont… uniquement des points de vue intéressants! Sans blesser qui que ce soit au passage et, pour moi, c’est primordial. Et dans la mesure où je sais fort bien que je ne blesse personne, je peux regarder ce petit travers avec affection. Parce que, ma foi, c’est parfaitement humain de penser qu’on devrait donc nous écouter pour savoir!

Fais tes propres choix

Donc, en résumé, que tu choisisses :

  • tes vêtements en fonction de ton humeur du jour ou d’un code vestimentaire;
  • d’accoucher dans un abri de branches de sapins ou à l’hôpital avec la péridurale;
  • de sortir en short 12 mois par année ou de porter la tuque pour la même période;
  • l’allaitement maternel ou la formule dans un biberon;
  • une alimentation végétalienne ou carnivore;
  • bébé dans sa chambre dès la naissance ou le cododo jusqu’à 11 ans;
  • de porter des sous-vêtements beige ou sexy;
  • d’accepter la visite dans les deux semaines suivant la naissance ou que tu préserves ta bulle familiale;
  • de t’entraîner dans ton petit « kit qui fit » ou dans tes leggings troués;
  • d’offrir à ton enfant des vêtements et jouets genrés ou non;
  • de vivre célibataire toute ta vie, d’être dans une relation à trois ou de te marier trois fois;
  • le retour au travail ou mettre ta carrière en pause pour la famille;
  • de vivre ta vie à 300 miles à l’heure ou de ralentir et méditer;
  • de ne pas avoir d’enfants ou d’en avoir 7 ou 10 ou…;
  • quoi d’autre encore?

Ça ne regarde que toi… ou ta cellule familiale! Un point c’est tout. Peu importe ce que les autres en disent ou en pensent. Il n’y a qu’une façon de prendre de l’expérience et c’est de passer à l’action. Et plus ces actions sont basées sur tes convictions profondes, plus elles ont de chances de correspondre exactement à ce qu’il te faut. C’est tout!

Et tu sais quoi? La vie nous a prouvé jusqu’à présent qu’il n’y a pas de mauvais choix, ils n’y a que des expériences qui forgent la personne que nous devenons. On devient un être extraordinaire quand on est aimé et respecté, le reste c’est de la garniture! Alors, commençons par nous respecter suffisamment pour faire nos propres choix!

Voilà un autre de mes points de vue intéressants! Oups!

Cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *