Le stress d’aujourd’hui, l’anxiété de demain

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel

As-tu déjà eu un serrement dans ta poitrine? Le cœur qui te débat à t’en donner des sueurs? L’impression d’être étourdie et de ne plus être connecté à ton corps?

 

Avoue que tu as tout de suite pensé que tu avais une crise cardiaque, hein?

 

En ce moment, on est dans une ère où la performance à tout prix domine. Tu es d’accord avec moi là-dessus.

 

Pense à ta vie en ce moment. Comment la perçois-tu? Est-elle équilibrée?

 

Au boulot, c’est la cata! Il faut être le meilleur si l’on veut une augmentation pour se payer la maison qui rendra jaloux tout le monde, non?

 

Et comme parent? Est-ce que tu as remarqué à quel point faisons-nous la course du « parent parfait »? Et qu’est-ce qu’on y gagne au juste? Un épuisement?

 

Il ne faut pas échouer! Et pourtant…

 

 

Donc, pourquoi se mettre toute cette pression? Pourquoi avoir un agenda tellement plein qu’il déborde?

 

La peur. La peur de soi, des autres et de l’inconnu.

 

Ce n’est pas d’hier que les hommes vivent du stress. Pour comprendre les réactions physiques, tu dois en premier comprendre la mécanique de ce fléau.

 

Le stress est en sorte une réaction chimique qui sert à nous aider à survivre lorsque le danger se pointe le nez. Un beau matin, tu sors de ta caverne et le gros mammouth t’attend… Tu le sais, que ça finira surement mal. C’est alors que les hormones du type adrénaline sont là pour faire en sorte que tu agisses rapidement pour sauver ta peau.

Je te jure, le temps de ces bêtes est révolu. Tu peux respirer en paix. Par contre, as-tu déjà ressenti la sensation de perte de sang-froid ou de chaleur intense dans un grand moment de panique ou de stress? C’est l’adrénaline! Sauve qui peut!

 

Mais en réalité avec le stress constant de notre mode de vie surchargée, nous sommes constamment en état d’alerte. Tellement que notre cerveau n’arrive souvent plus à distinguer les « vraies urgences ».

 

Conséquence : Nous sécrétons un taux anormal de cortisol (autre hormone de stress) et cela a un effet néfaste sur notre santé générale.

 

Les dommages collatéraux du stress sont innombrables.

 

Migraine

Anxiété

Irritabilité

Mal de dos

Raideurs générales

Manque de concentration

Maux d’estomac et d’intestins

Problème de sommeil

Fibromyalgie

Dépression

Problèmes cardiaques, et j’en passe.

 

Mais dis-moi, pourquoi faut-il toujours attendre d’avoir frappé le mur bien comme il faut pour réagir?

Pourquoi ne pas prévenir tous ces maux sachant que notre société nous mène déjà à ce désastre?

 

Souvent, un état de stress récurrent se transforme en anxiété. Et fais-moi confiance, tu ne veux pas aller là!

 

Alors, comment fait-on pour prévenir cet état si ravageur?

 

Premièrement, songe aux sources de stress que tu as dans ton quotidien. Est-ce que tu as vécu dernièrement :

 

Un déménagement

Un mariage

Un divorce

Un accouchement

Un changement de ville, de pays

Un changement d’emploi

Un problème de santé

Un nouvel animal à la maison

De nouvelles tâches au bureau

Un problème familial

Un décès

 

Prends le temps de les énumérer comme je viens de le faire car ainsi tu seras capable de mieux y faire face. Soit attentif à ton ressenti lorsque tu y réfléchis. Une question que tu peux te poser aussi pour vérifier si la situation peut te générer de l’anxiété c’est :

 

  • Est-ce que je me sens lourd ou léger lorsque je suis dans ce contexte?

 

Tu le sentiras rapidement. Et tu pourras poser les actions nécessaires pour ton bien-être.

 

Ensuite, plusieurs techniques alternatives à la thérapie sont aidantes pour diminuer ton stress ou le prévenir. Elles peuvent être faites en parallèle avec ton professionnel de la santé. En voici quelques-unes :

 

L’hypnose

La méditation

La relaxation

La respiration (tu peux aussi faire de la cohérence cardiaque)

La détente

L’imagerie mentale

La technique de libération émotionnelle

Access Consciousness®, entre autres.

 

Ce sont toutes des façons de réguler ton stress. Et ça fonctionne! Je les ai essayés.

 

Est-ce que tu en as déjà essayé une? Est-ce que tu serais curieux d’en essayer une? Laquelle?

 

Parle-moi de ton expérience en commentaire à ce texte! J’ai hâte de te lire.

 

Je te laisse sur cette sage phrase :

 

  • Le stress est un état temporaire. Ne le rends pas permanent.

 

Tiens bon et courage, je suis passée par là!

 

Alexandra Loiselle-Goulet

La fille et son anxiété

Cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel

2 réponses

  1. J’ai été diagnostiqué trouble d’anxiété généralisée vla deux ans. Moi étais No médoc à prendre. J’me suis arrêtée pendant un an pas rien faire mais à apprendre à faire ce que je Veux faire et non je Dois faire. Juste ça !! Juste à changer ma vie, ma vision du Est-ce vraiment important. Disons que non moi, je lui fais attention en maudit. J’ai changé de carrière car j’ai compris que ce que je voulais faire c’est de prendre soin du monde et quoi de mieux que de devenir PAB ?? Le gouvernement a sortie son projet et c’est arrivé au moment pile dans ma vie. Depuis, je vais pas travailler, je vais m’occuper des personnes âgées et je m’épanouie tellement 🙂

    J’ai fait du Reiki pendant un bon 10 ans, j’avais ma sorcière mais elle reste à 3:30 de chez nous donc, vers la fin nos horaires concordaient plus. J’ai lu sur le AcessBar et ça me semble interessant 🙂

    J’apprends à vivre le moment présent sans me faire d’obligation. Et à bien vivre avec aussi. Si je veux faire quelque chose qui me
    Plaît mais je vais faire ma vaisselle, bin j’anxieuse 😂 donc j’arrête, une bonne respiration et je reviens dans mon moment et qu’est-ce que je veux vraiment !! La médication aide beaucoup mais je diminue tranquillement et je suis prête quand je l’a diminue. La musique m’aide beaucoup à être moins dans ma tête 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *