Le partenaire et le massage pour bébé.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel

On parle souvent de la création du lien d’attachement avec le nouveau-né et l’on reconnait facilement le rôle de la mère dans ce processus. Mais qu’en est-il du rôle du second parent? 

Pour commencer, qu’est-ce qui favorise ce lien d’attachement ? Une hormone est principalement responsable de l’établissement du lien d’attachement, la prolactine. Elle est secondée de façon très importante par l’ocytocine, également appelée hormone de l’amour. 

Lors d’un accouchement naturel, le corps de la femme produit abondamment ces hormones. Celles-ci traversent la barrière placentaire et ainsi l’enfant peut également en bénéficier. La sécrétion de prolactine est favorisée par l’allaitement, le contact peau à peau, les soins prodigués au bébé, l’échange de regards,… 

En période post-partum, le partenaire peut ressentir certaines insatisfactions dans la création d’un lien d’attachement avec son bébé. En effet, il peut avoir le sentiment d’être défavorisé par rapport à la mère qui elle, a plus d’opportunités de créer le lien d’attachement et est anatomiquement mieux outillée pour le faire (la grossesse, la période postpartum, l’allaitement sont autant d’occasions de sécréter un cocktail hormonal favorable au lien d’attachement !). Les difficultés à créer un lien d’attachement précoce et l’inquiétude liée à la réussite de cet objectif peuvent être une source de stress élevé pour le second parent. Il faut savoir que celui-ci a souvent moins de ressources extérieures pour le supporter dans l’apprentissage de ce nouveau rôle et que bien peu d’organismes offrent ce soutienIl est malheureusement prouvé(1) qu’un stress parental élevé nuit à la création d’un lien d’attachement fort. 

Revenons-en à la prolactine, responsable de l’attachement : je vous disais que les contacts peau à peau, les soins à l’enfant et les échanges de regards favorisent la sécrétion de cette hormone, tous ces gestes appartiennent aux deux parents. Et tous ces gestes sont également présents dans le massage pour bébé! Le toucher est le premier sens à se développer lors de la vie intra-utérine, être touché répond à un besoin essentiel chez le bébé, chez l’humain en général d’ailleurs! 

En 2011, une recherche(2) s’est attardée à vérifier si les pères massant leur bébé vivent un stress parental moins élevé et si leur attachement est facilité. La recherche comportait deux groupes de 12 duos père-bébé. Le groupe témoin ne recevait aucune formation, tandis que le groupe expérimental participait à quatre rencontres de massage pour bébé prodigués par une instructrice de l’AIMB (IAIM). Le stress parental était évalué au début et à la fin de la recherche, ainsi que lors de chaque rencontre. Le groupe expérimental participait également à une entrevue à la fin de l’expérience. Les résultats furent très clairs! Alors que le stress paternel du groupe témoin augmentait légèrement en cours d’expérience, celui du groupe expérimental diminuait de façon très significative ! Les résultats complets de cette recherche suggèrent que le massage pour bébé serait efficace pour réduire le stress lié au sentiment d’incompétence, à l’isolement, au lien d’attachement, à la santé personnelle, au sentiment de dépression, au support de la conjointe et à la délimitation des rôles parentaux ! 

Parce que le massage permet le développement précoce d’une relation privilégiée avec leur bébé, augmente le sentiment de compétence parentale et diminue le stress parental, tous les éléments sont en place pour favoriser un attachement profond et précoce entre le parent et l’enfant, à la plus grande satisfaction de tous. 

Le toucher dans le respect et l’amour est le plus merveilleux cadeau que vous puissiez faire à votre enfant ainsi qu’à vous.  

Alors, je vous le demande à nouveau, qu’en est-il du rôle du second parent dans la création d’un lien d’attachement avec son nouveau-né ? 

Cet article vous a plu, pourquoi ne pas le partager ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *